Chargement...
Menu Groupes

Trigun Maximum (et d'autres trucs)

Manga scénarisé et dessiné par Yasuhiro Nightow, édité de 98 à 2006 et faisant directement suite au Trigun original (96-97), pour un total de seize tomes. Mais avant d'en parler plus avant, une petite mise au point, qu'on soit tous bien raccords.

Trigun nous raconte l'histoire des pérégrinations de Vash the Steampede, un redoutable deseperado semant morts et ruines sur son passage, si bien que le statut de catastrophe naturelle lui a été accordé et qu'une prime de 60 milliards de double dollars repose sur sa tête. Mais si sa légende le vend comme un assassin froid et sans merci, la réalité est tout autre : Vash est avant tout un bon vivant, certes tireur d'élite, mais surtout poissard invétéré, et les désastres qui lui sont reprochés sont plus souvent à mettre sur le compte des poursuivants qui veulent sa peau que sur le sien ... Road-trip, dieselpunk, western et SF sur fond d'humour et de drame.

L'anime de 98, bien que devenu culte en europe et en amérique nord, a un peu (beaucoup) bidé au japon. Et, de fait, il a été raccourcis. L'anime que nous connaissons est donc une version abâtardie de la version manga, mais qui se place au même niveau que la première adaptation de FMA : un putain de petit miracle malgré l'éloignement de l’œuvre original.

De fait, Trigun Maximum raconte une histoire différente de l'anime.

Mais qui est tout aussi bonne. Et plus complète, aussi. Le manga comble beaucoup de trous de scénario de l'anime (la véritable origine de Vash et Knives ; pourquoi ce dernier est - à juste titre - aussi remonté contre l'humanité ; le background de beaucoup de personnages, qui obtiennent ainsi une véritable profondeur plutôt que d'être de vulgaires porte-flingues). Et déjà ça, ça en justifie la lecture.

Cependant, on ne peut pas dire que Trigun Maximum est exempt de tout défauts. La technique un peu fouillie de Nightow fait qu'on passe souvent plus de temps à comprendre ce qui se passe sur ses planches plutôt qu'à admirer son style. Le traitement de certains personnages, bien qu'infiniment meilleur dans la majorité des cas, est parfois en dessous de l'anime : Legato, par exemple. Si son traitement n'en fait pas qu'un simple sbire, dans le manga, la résolution de son intrigue est, à mon sens, bien moins travaillée de celle de l'anime.

A boire et à manger donc, dans l'univers de Trigun.
En ce qui me concerne, je vous conseille toutes les versions : autant l'anime qui reste culte, que le manga qui vaut le détour, malgré ses défaut.

Même chose pour le film de 2010, Badlands Rumble, qui n'est rien de plus qu'un épisode filler à placer dans la série, mais dont la production value vaut son pesant de cacahuéte (notamment la BO, cette BO putain ♥) malgré un scénario parti aux fraises.

Enfin, à savoir qu'un petit bouquin, Multiple Bullets, est sortit un peu avant de 2010 pour faire la promo du film, réunissant plusieurs chapitre inédit (fillers, eux aussi) dessinés par d'autres mangaka, notamment Boichi et son style monstrueux (le mossier derriere Sunken Rock, notamment).

Le manga et le bouquin inédit se trouvent en version english sur Mangarock (les versions papiers sont malheureusement introuvable en France, de nos jours, c'est pas faute d'avoir cherché).
L'anime et le film se trouvent en vf sur google. Parce que oui, même si la traduction n'est certes pas au top, la qualité des doublages vf vaut le détour.

Enfin, pour conclure cette box, je dirais qu'il n'y a rien à jeter dans Trigun.
Dévorez moi tout ça.
Et vous aussi, tombez dans la mélancolie en réalisant qu'on ne verra surement jamais le jeu The Gunsmoke Planet teasé en 2008 censé se dérouler dans cette univers.

A bons entendeurs,
Peace & Love!
Trigun Maximum (et d'autres trucs)
Bons Plans
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
@CaptainWaffle: ptin c'était tellement bien
*Vash the Stampede
Autres
Chargement...
Chargement...
Chargement...
J'accepteCe site utilise des cookies pour vous assurer d'obtenir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus