Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe



Sirène.

Mes rêves vagabondant hasardeusement se voient soudainement pourfendus par un son qui m'extirpe de mon sommeil. Ma vue toute embuée et l'écho de mes songes encore sur mes paupières, c'est mon ouïe qui est le premier de mes sens à s'éveiller en entièreté. Ma raison cependant ne s'est pas encore jointe au monde commun, je ne suis que papillon attiré automatiquement par le halo de cette musique qui me distrait. Mes pensées sont floues, un brouillard épais confond mon esprit, je ne sais plus même de quelles pensées est tapissée ma boîte crânienne, je ne suis que marionnette à cette mélodie qui m'envoute entier. Peu à peu, je me rends compte qu'il s'agit là simplement du son d'une sirène, entité désirant ma dévotion et mon attention complètes. Je ne suis plus à même de réfléchir, je ne pense qu'à elle, mon esprit est focalisé sur la musique de ce tas de notes, qui m'a tiré de mon sommeil et dont le dessein est probablement de me plonger dans un sommeil plus grand encore. Je le sais: il s'agit du glas de mon existence, de mon passé, il est question à présent de ma libération de cette vie atroce et insensée, aux pensées chaotiques et multiples. Quoi que je fasse, il en est fini de ma vie, de ma volonté, de mon libre arbitre. Je lui appartiens à présent et mon existence n'a plus qu'un unique sens: obéir aux ordres de cette entité folle. Je me laisse alors guider par la sirène et ne tends même pas à y résister ; je sais que je lui serais de toute façon impuissant. Je ne peux rien faire pour lutter. Je ne peux que céder à son chant et laisser mon avenir être absorbé par sa volonté. La sirène chante, encore et encore, et le monde autour de moi tel que je le connaissais s'effondre. C'est fini, la guerre est là.


A Voir
Chargement...
Chargement...
Chargement...