Chargement...
Menu Groupes

L'Imprévu.

La séance de cinéma. Un concept plutôt étrange quand on y pense : s’enfermer dans une salle obscure et assister à la projection d’images animées avec plus d’une centaine d’inconnus. Si l’on peut louer les émotions qui se dégagent d’un tel rituel, je ne sais pas vous, mais éviter les crissements de popcorns, les chuchotements intempestifs et les enfants piailleurs, on ne va pas se mentir, parfois c’est agréable aussi.

Alors, quand fatigué d’une longue semaine, tu ouvres les portes brinquebalantes d’une salle et tu te fais accueillir par des gradins aussi déserts que le Sahara, il est difficile de camoufler un ptit rictus de plaisir.

Bon, il y a bien ce quinquagénaire dégarni à lunettes au premier rang mais il a l’air plus silencieux qu’un moine de Monastère, alors de son côté pas de soucis à se faire. Quant à ce couple d’adolescents dans le coin de la salle, la seule chose qu’ils recherchent c’est de l’intimité et le film ne devrait pas les intéresser outre-mesure, trop occupés à assouvir leurs passions naissantes. Vous trouvez ça dégueulasse ? Bwarf, chacun ses fantasmes hein, tant qu’ils restent dans le muet… Et puis c'est la séance nocturne après tout. A 23 heures, dans un petit indépendant de quartier, les drôles d'oiseaux sont de sortis !

Bref RAS, tout les signaux sont au vert pour passer une soirée tranquille et décoller du train-train quotidien, direction le monde merveilleux de l’imaginaire !

Le type de film en question ? Un bon vieux long métrage d’horreur, pas piqué des hannetons qui devrait tenir ses promesses, c’est à dire ressentir des émotions - fortes si possibles - et pas à base de jump scare.

Trève de descriptions, Les lumières s’éteignent, la pellicule se lance et en voiture Simone !

Le premier acte bat son plein, le silence est d’or et il est difficile de trouver quelque chose à redire jusqu’à ce que deux silhouettes rilleuses et suintant la maladresse pénètrent dans la salle en bafouant à peu près toutes les règles de courtoisie élémentaire. Entendez la avec autant de discrétion qu’un boeing 747.

Une fois à portée de vue, on devine un autre couple mais de la pire espèce cette fois-ci… des trentenaires ! Trop vieux pour passer la séance les yeux l’un dans l’autre et pas assez pour se taper un roupillon.

Bien entendu, devant l’immense choix de places qui s’offrent à eux, où vont-ils venir s'installer ?! Oui vous avez bien devinez… Surtout que notre apollon du soir doit pas être loin des 1 m 95, ce qui laisse présager une vue de premier choix sur notre écran préféré. En d’autres termes, adieu la tension horrifique et l’immersion… Et si lui est une grande perche, son petit bout de femme est tout l’inverse : moins d’un mètre soixante et... enceinte jusqu’au cou ! Bah oui, mais bien sur, c’est une excellent idée ça, de venir au cinéma quand tu ressembles à un semi-remorque !!!

Et allez que je te caresse le ventre, que je parle au bébé, que ça glousse à tout va… Merde, comment tu peux te concentrer sur des enfants tueurs qui terrorisent leurs parents quand à côté tu as droit à un festival de mièvrerie et d’amour ? Ça te ferait passer l’ambiance oppressante d’Alien pour la Petite Maison dans la Prairie…

On garde son calme, on se concentre sur l’hémoglobine, les cris de terreur et les visages déformés… Là, ça va mieux…

Voilà pas qu’au sommet d'intensité d’une scène haletante, notre futur maman se met à hurler ! Ah quand même, c’est pas trop tôt mais ils ont fini par s’investir dans le film, comme quoi tout est possible.

Sauf que la séquence se termine et les râles persistent. Ça mon petit, c’est moins banal ! Surtout que ça paraît contagieux, vu que son concubin semble lui aussi s’agiter et plus que de mesure, même pour un film d’horreur somme toute sympathique.
Sans coup férir, c’est au tour de notre saint homme ayant fait voeu de silence de se lever de sa place pour aller s’enquérir de la situation, l’air ennuyé.

Le flegme disparaît bien vide quand une minute plus tard, le visage livide, il nous sort un petit “ Allumez les lumières, appelez une ambulance !” en agitant les bras, droit debout, à destination du projectionniste.

Génial… Au revoir la séance tranquille, bonjour les problèmes !

Même nos deux jeunes tourtereaux, du haut de leur perchoir, mettent un terme à leur petit manège et viennent porter assistance à cette âme en peine. Un instant après, les ténèbres disparaissent au profit d’une équipe de sécurité, disposée à apporter autant d’aide que possible.

Fausse couche ? Pari tenu.

Le ballet des verres d’eau et des coussins n’est interrompu que par l’arrivée des secouristes, alourdis par la charge de matériel. Les professionnels sont à l’oeuvre et en moins de tant qu’il n’en faut pour le dire, la jeune femme est emmenée vers l'extérieur via la sortie de secours, suivie comme une ombre par sa moitié au petit soin.

Hop une manche à zéro pour le bambin psychopathe, balle au centre monsieur l'arbitre ! En même temps, l'ironie est trop belle, coller à ce point au synopsis de l'affiche du soir, il fallait le faire…

Dans tous les cas sacrée séance encore ! On en viendrait presque à regretter les nachos au fromage bien odorants et croustillants ou encore ces bon vieux coups de pieds dans le siège ! Au moins ces nuisances, on peut s’y faire et aller jusqu'au bout…

Mais bon, la salle de cinéma est un espace social, un endroit où les gens se cotoient... De cette manière, il est logique que l’imprévu ait sa place et que des événements insolites surviennent. Un lieu de vie quoi ! Et tant qu’à parler de cette dernière, je vais vous laisser car j’ai rendez vous avec elle !

Nous sommes en 1995 et pour la première fois, je pose les pieds sur notre chère planète.
L'Imprévu.
Bons Plans
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Attends, mais c'est pas une histoire de caca ?!

Je note cependant que t'es né pile 50 ans après le suicide du méchant nazi, pile pour faire chier des gens au calme dans une séance de ciné. Coïncidence ?
@Daboulganiech: ne nous rappelle pas ce jour si triste qui nous gâche notre journée d'anniversaire
@Divico: Oui j'écoute ?
Mezut
op
@Daboulganiech: Je ne pense pas.

Mon amour des membres sectionnés doit venir de la.
Tout ça pour nous dire que t'as touché la chatte à ta mère avec les deux oreilles...

Bon annif pd
La vraie question c'est est-ce que t'as e cinéma gratos à vie ?
Mezut
op
@tentimes: Malheureusement non ahah !
et le petit jeune, il l'a baisé?
Mezut
op
@Cochise31: M'est avis que oui !
Eh bah c'était une chouette histoire !
Mezut
op
@Papyrus: Merci bien !
Je t'aime. Le film?
Mezut
op
@LeTenia: Le Village des Damnés.
Mezut
op
@LeTenia: T'aimes pas trop ?
Dire que t'as vécu tout ça de l'intérieur, c'était bien ?
Ça fait quoi d'avoir des parents casse couille ?
Mezut
op
@lemaurinois: Ma mère est une sainte, mon père un démon. Les deux côtés sont tentants !
Oh putain tu es aussi du 30 avril?
Très bien raconté, on s'y croirait! J'ai toujours trouvé ça hyper tendu sexuellement les cinémas. Être dans une salle remplit de gens, dans le noir, à demi caché. L'exitation de pouvoir être vus...

Bordel je peux plus foutre les pieds dans un ciné sans y faire des saloperies. Une vraie cinéphile.

Et bon anniversaire jeune homme!
Mezut
op
@Misery: Ahah merci et je te rejoins sur le côté aphrodisiaque des salles obscures.
@Misery: Ca doit venir avec l'âge!
@Divico: Hey déjà on va se calmer j'ai pas 30 ans! Je suis jeunesse! Et le premier film que j'ai pas regardé au cinéma c'était les indestructibles! Oui monsieur! Suivi d'Aviator... Et putain, il est long Aviator.
@Misery: J'en ai 32 aujourd’hui et je suis aussi jeunesse!!

Et t'avais 8 ans pour les indestructibles?
@Divico: L' âge de savoir ce que je voulais Monsieur le juge!
@Misery: Cte jeunesse dépravée
@Misery: on s'fais quand un ciné déjà ?
@Y0DA: Ah bah bravo Papa!
@Divico: J'avais pas vu le aujourd'hui, Heilpy birthday!
@Misery: Oh c'tait pour la vanne ! C'est loin derrière moi ça ! Comment tu m'as spotted d'ailleurs ?! Edit: j'avais oublié le trombi ..
@Y0DA: Ah non j'me souvenais juste que tu craignais l'arrivée de ton bébé pour tes figurines.
Pour le trombi je vois pas!
@Misery: Ahah bien vu !
@Misery: merci poulette
@Misery: Et du coup pendant les indestructibles c'était aussi hyper tendu sexuellement ?
Joyeux anniversaire Mazout !
Faut être fou pour aller au ciné quand on est enceinte jusqu'au cou.
Ma copine voulait aller voir les animaux fantastiques 2 qui sortait le jour de son terme. Même pas en rêve j'y serais allé !
Mezut
op
@Dub_plate: J'étais prématuré du coup on peut pas trop leur en vouloir !
Du coup ils pouvaient pas tout simplement sortir de la salle ces cons?
Mezut
op
@javi: Quand ton accouchement commence, tu ne peux plus bouger littéralement. A moins qu'on te déplace, ce que les secouristes ont fait
Autres
Chargement...
Chargement...
Chargement...
J'accepteCe site utilise des cookies pour vous assurer d'obtenir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus