Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe
Conditions générales d'utilisation Cookies



J'ai hésité avec le g/question, mais j'aurais plus de points ici, et j'en profite pour raconter l'histoire:

J'ai un membre de la famille proche qui est alcoolique. Mais pas n'importe comment, c'est genre le punk à chien sans chien qui s'est barré à 18 ans et qui revenait par intermittence, genre tous les 2/3ans pour quelques mois en moyenne.

Alcool, drogue dure, bagarre, prison, il a coché toutes les cases. Il boit beaucoup, vite, et ses cuites le mettent dans un état second facilement (vacillement, esprit très embué, etc).

On a tenté de l'aider, durant ses retours, de façon "douce", avec des médicaments par exemple mais sans cure (il refusait de façon catégorique). ça marchait un moment puis il repartait, que ce soit par dispute ou envie de "liberté".

Il y a quelques mois, il est revenu dans un état déplorable, proche de la cirrhose. Il a 28ans.
Sa mère le recueille, et supporte tant bien que mal la situation, des clashs mais elle arrive à tenir.

Cette fois ci, et aussi parce qu'il n'avait plus vraiment le choix vu l'état, il fait une cure de 2 semaines, suivi d'une à l'hôpital. ça se passe relativement bien, il en sort en meilleure forme, mais évidemment il replonge rapidement, une fois seul.

On tente de le convaincre de faire une cure plus longue avec un vrai suivi psychologique, mais il a de mauvaises expériences avec ce dernier point, car ça n'a jamais servi à rien avec ceux qu'il a pu voir (ceux de la prison et de la cure).
Il est borné, convaincu qu'il ne pourra pas changer, même si son "train de vie" fait du mal à ceux qu'il aime, tout en sachant qu'il ne peut rien garder à cause de ça. Il aime trop l'alcool et la défonce. Les groupes de paroles ne l'aident pas trop, et il ne veut pas voir les alcooliques anonymes.

Donc actuellement on cherche des endroits, établissements ou programmes qui permettrait d'avoir un vrai gros suivi psychologique, tout en lui permettant de prendre conscience qu'il n'a pas besoin d'alcool pour vivre et en lui donnant confiance en lui.

TL;DR: Quelqu'un de la famille est alcoolique sévère, avec presque 10 ans de rue dans les pattes, on recherche une solution du style établissement ou programme spécifique.

Je vous remercie pour l'aide et les conseils que vous pourrez apporter, par avance!
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Accroche-toi je vais te dire quelque chose de difficile mais que tu dois accepter rapidement si tu veux pas continuer à te cogner dans le mur à chaque fois : tu ne peux pas aider quelqu'un qui refuse d'être aider. Ça ne veut pas dire qu'il refusera toujours d'être aider mais au vu de ce que tu décris c'est pas encore le cas. Le mieux que tu puisses faire à ce moment c'est de lui dire que tu seras là pour l'accompagner quand il décidera de s'en sortir, en attendant qu'il fasse attention à sa santé et qu'il ne s'isole pas socialement.
Lezimbo
op
@JP_Foucault: Merci, je pense que c'est plutôt "accepté" de notre côté et pour la famille, mais si on peut trouver quelque chose, on tente quand même!
Mais effectivement on cherche quelque chose pour quand il reviendra, car la je pense pas que son foie supporte ce qu'il lui fait subir très longtemps.
@JP_Foucault: Le déclic peut venir un jour, ou jamais.
@Enlongetenlarge: il peut y avoir un déclic, mais le plus souvent c'est une graine qui germe lentement, et qui arrive à maturité à un moment donné
Lezimbo
op
J'ai oublié de mettre une image pour dédramatiser tout ça
le problème c’est pas l’alcool, c’est son mode de vie, s’il change pas ça, t’auras beau l’envoyer 6 ans en cure qu’il replongera. Les gens qui sont dans l’autodestruction, t’as peu de solution pour eux. La plupart des marginaux et cas sociaux sont engrenés par le système dans lequel ils sont, l’alcool c’est juste un bonus.

En gros faut tout changer, l’entourage, les fréquentations, le travail s’il en a un, le logement.. sinon c’est peine perdue
Lezimbo
op
@ThugzBunny: Difficile de changer ce qu'il n'a pas, et compliquer de lui créer ça maintenant, il est hors du modèle social classique!
Le frère de mon beau frère est alcoolique depuis l'adolescence, il est tombé dans les drogues dures dans la vingtaine. Il à aujourd'hui 40 piges, c'est une loque obèse morbide, toujours alcoolique, il est sous subutex et 15 autres drogues légales pour l'empêcher de resombrer dans les drogues illégales. Son foie est plus dur que ma bite le matin, il a la totale de l'alcoolique en fin de vie: hypertension portale donc œdème et anévrismes œsophagiens, insuffisance hépatique avec hallucinations délires paranos apathie etc, tout ça lié à la cirrhose. Sans compter sur l'obésité morbide, donc l'invalidité qui va avec. Le gars est un mort vivant.

Ma conclusion ne va pas trop te plaire: je crois qu'il n'y à rien à faire. Je dis pas qu'il faut pas essayer. Je crois que c'est peine légitime, mais peine perdue. Son frère, donc mon beauf, c'est sorti de l'alcoolisme à 23 ans lorsqu'il a fait une nécrose pancréatique sévère et qu'on a annoncé à sa mère qu'il allait mourir. Il est pas mort, l'électrochoc lui a permis (temporairement?) de se tirer de là. Mais les alcooliques le savent: on reste alcoolique toute sa vie.

Pour la structure d'accueil, c'est difficile à trouver...
Lezimbo
op
@newfagvIHPAfDT2: Il était pas loin de ça, si on exclut l'obésité, quand on l'a "récupéré", triste l'effet de l'excès
Alcoolique reconnu ici, ta description correspond à 100% à un type que j’ai hébergé en décembre dernier chez moi pendant une semaine parce que on s’était fait pote de beuverie un soir. C’est troublant même.Il s’appel pas Jimmy ? Je voyais que ce punk à chien, bien que grande gueule et belle gueule était au fond super gentil et ne ferait pas de mal à une mouche. Je l’ai hébergé, avec ses deux chiens, chez moi. Je l’ai laissé vider mon frigo normal j’invite. J’espérai qu’il verrait en moi un ami et qu’il reprendrait sa vie en main en voyant la bonté. Il a fait que mettre la sono à fond en mettant la hifi trop forte, rouler des joints. A tel point que l’a proprio est venue sur place pour demander de se calmer. Et c’est le seule moment où je l’ai vu se confondre en excuses (moi je m’en battait les couilles j’allais quitter l’appartement mais lui le savait pas). Tout ça pour dire que ce qui lui faut c’est pas une clinique mais des bonnes grosses droites d’autorité car la liberté c’est bien mais seulement si tu t’autodiscipline.
Lezimbo
op
@Enlongetenlarge: Ah non pas du tout, au même moment il était en mode loque cirrhosée.
Les bonnes grosses droites d'autorité, pas sûr que ça fonctionne vu le bagarreur que c'est.
edit: on peut dire d'ailleurs qu'il en a reçu par un autre membre de la famille, maintenant il lui en veut, simplement
@Enlongetenlarge: Tout ça pour dire que ce qui lui faut c’est pas une clinique mais des bonnes grosses droites d’autorité car la liberté c’est bien mais seulement si tu t’autodiscipline.

Ça c'est beau.
Lezimbo
op
@Enlongetenlarge: Il aurait certainement besoin d'une bonne autorité, mais faudrait que ça vienne d'un vrai bonhomme qui l'emmène sur des chantiers, style le bon padre à l'ancienne, pas d'un mec qui le tabasse dans la rue, ça il connaît bien
@Lezimbo: il est allé cherché dans la rue la droite que sa famille de gauchiste ne lui a pas mise dans la gueule
Lezimbo
op
@Enlongetenlarge: Si tu veux jouer au pascal le grand frère, je peux te l'envoyer!
Salut,
Je vais partir sur mon cas perso, peut être que certains trucs sont similaires et que ça te permettra de mieux le comprendre.
On dit que prendre une mauvaise habitude prends 1h alors que la perdre prends une semaine. C'est réellement le cas... Pour ma part, longtemps je me suis dit que la vie n'avait aucun sens, que ça vallait pas le coup, que de toute façon la vie c'est de la merde et que j'allais me suicider avant.
Quand tu es dans cette optique, rien n'a d'importance puisque de toute façon dans 5 ans t'es canné. Même les bonnes nouvelles ne te font plus rien. Donc pourquoi perdre son temps à travailler, à prévoir des choses pour l'avenir, à t'investir dans la vie tout simplement. C'est comme prévoir un parachute alors qu'on va sauter dans une fosse à requin ...
Et sortir de ce schéma de penser, c'est TRES TRES dur, car ça fait des années que tous les jours tu te convainc de ça. La comparaison est un peu douteuse mais je dirais que c'est comme changer de bords politique, ça remet tout ce que tu penses en question.

Sauf que, instinctivement et de façon automatique le corps va te réclamer ta dose de "bonheur/dopamine/récompenses" Et sans gout à la vie, il ne reste que la défonce.
Ça pourrait se terminer là, on à picolé un peu, on se sent mieux mais c'est là on commence à cogiter, à se dire qu'on est vraiment pas normal, qu'il faut changer mais que c'est trop dur et puis à quoi bon ? De toute façon la vie n'en vaut pas le coup.
Donc on veut mourrir, mais pas à défaut d'avoir le courage d'invoquer la grande faucheuse ( peur de se rater, de rendre triste les proches,etc ) on appelle la petite. Et c'est comme ça qu'on recherche la défonce ultime afin de s'endormir/voir s'éffondrer pour "dormir" et mourrir un peu.
Ça va paraitre bateau, mais il faut attaquer la source du problème. Si il est dans cette situation, c'est qu'il n'aime pas la vie qu'il mène et qu'il à certainement beaucoup de regret. Je sais pas si c'est à toi de faire ça, mais il faut lui demander ce qu'il voulait faire plus jeune, son rêve qu'il a du enfouir et oublier, et ensuite de tout faire pour au moins commencer une démarche ( formation,stages,etc ...) Également d'avoir un but dans la vie. Pas du genre aller sur la lune, mais un truc très simple ( mon truc à moi c'est de tout faire pour être pépére et éviter tout stress inutile pour qu'au moins j'ai de la vaseline quand la vie m'encule )

Aujourd'hui j'en suis loin d'être sortit mais je vais quand même beaucoup mieux. Pourquoi ? Grâce à une sorte de don de l'univers qui m'a permis d'avoir un CDI et un appart. Pas le job de rêve mais assez pour me faire un peu de sous et de commencer juste à me projeter.
Et surtout, mes parents sans qui je serais mort ou à la rue.

Chaque personne est différente et peut être, que ça ne marchera pas pour lui, mais à défaut de me sauver, c'est en tout cas ce qui m'a aidé. Avoir un logement et un taf, et ne pas les perdre est ce qui me fait tenir.

Bon courage à toi, c'est difficile pour vous et pour lui...
Lezimbo
op
@Ocward: Oui, c'est cette même racine. On essaye de le convaincre d'avoir un travail, mais il refuse, je pense à un gros problème de confiance en lui, et aussi au fait qu'il ne sache pas ce qu'il aime, du moins en terme de taff.
Il reste dans l'optique d'être sur les routes, il se définit comme ça, même si je pense que c'est plus une forme de fuite, mais bon ça reste compliqué à définir.

Je pense aussi qu'un taff, ou un projet ou gros hobby pourrait l'aider, mais malgré les tentatives de trouver ce qui lui plairait assez pour "oublier" la bibine, soit il accepte sur le moment et refuse plus tard, soit c'est direct. Il faut aussi prendre en compte qu'il est assez fragilisé physiquement à cause de son foie (ce qu'il n'admettra pas par contre), ce qui peut rendre compliqué certains boulots.
Le but aussi, on essaye mais à part sur du court terme c'est compliqué

C'est aussi pour ça qu'on cherche à trouver un moyen de régler, ne serait-ce qu'un peu, ses soucis psychologiques (de base ou qui sont venus après cette période tumultueuse à la rue), afin qu'il puisse repartir d'un meilleur pied, mais dans le cas d'un centre ou même d'un psy, encore faut-il que lui accepte, et c'est pas gagné pour le moment.
Il a fait quelques efforts quand il était au plus mal avant la cure, comme faire ses papiers, ou pour la cure elle-même, mais il ne veut pas faire plus.

Merci en tout cas, c'était intéressant!
En lisant ta box je le suis rappelé une vidéo explicative de l'action addictive de l'alcool sur le corps que j'ai vue il y a quelques mois, je te met un lien si jamais
https://www.youtube.com/watch?v=NPZ09zaJilM&t=49s

Il y a aussi deux livres intéressant le 1er c'est "Purifier et guérir le foie: Les remèdes naturels" de Roberto Marrocchesi, il propose un régime de nettoyage et de reconstruction du foie ainsi qu'un programme quotidien de purification.
https://www.google.fr/books/edition/Purifier_et_gu%C3%A9rir_le_foie/s-3JDwAAQBAJ?hl=fr&gbpv=1&printsec=frontcover


Et le second c'est "Les jus de fruits et de légumes frais" de Norman walker. Le titre parle de lui même, c'est sans doute l'un des livres les plus intéressant en ce qui concerne la santé que j'ai jamais lu.
https://livre.fnac.com/a10254304/Norman-Walker-Les-jus-de-fruits-et-de-legumes-frais
@Lezimbo: De rien si ça peut aider.
@Zetsubo: Vu les conneries à répétition qu'il raconte sur la santé et dans la mesure où même la justice commence doucement à se sortir les doigts à son sujet, je me permets d'en douter un peu.
@Amok: Alors on pourrait effectivement douter de ses propos ( et j'en ai moi- même sur certains sujets) étant donné que, oui, il n'a pas fait d'études de médecine, et il ne fait pas autorité dans ce milieu certes mais il n'a jamais eu, à ma connaissance du moins, la prétention de remplacer le corps médicale. Il se base sur des principes de base naturels et il propose simplement une autre approche de la santé qui n'est pas fataliste. Maintenant il y a aussi eu beaucoup de tricherie de la part de la justice à son encontre et des médias surtout qui n'ont pas eu froids aux yeux pour essayer de le faire tomber par des procédés plus que douteux et mensongers, comme par par exemple France 5 qui invite une personne pour enregistrer son témoignage sauf qu'elle s'est rendue compte ensuite que les gars de l'émission avaient coupé et recomposé son témoignage. Elle a d'ailleurs fait une vidéo réponse ou elle rétablit les faits. Bref je ne suis pas son avocat mais je trouve ces méthodes de la part de la justice et des médias injustes et pas fair-play donc je me permet aussi de douter un peu du camp adverse.
Mon frere bois beaucoup. Mais il garde encore son travail, paie son loyer donc desolé bro.. je ne sais pas
@DatGrosMael: et toi ça te semble un problème? Pourquoi ?
@Enlongetenlarge: ben parcequil se detruit a petit feu la santé
C'est une maladie psychologique qui se règlera pas en quelques semaines ou même mois, d'ailleurs on en guéri jamais c'est pour ça que c'est psychologique.

Courage à vous tous, même si il en envie ça sera très dur. Je dirais que le mieux est de le rapprocher d'ancienne personne comme lui qui s'en sont sortie, lui trouver un "parrain" en qui il a confiance.
Les alcooliques anonymes, ça fonctionne bien.
Mais le hic dans ton histoire, c'est qu'il ne veut pas, et qu'on ne peut pas aider quelqu'un contre son gré.
Bon courage pour l'entourage.
Sinon, fait lui regarder le dernier clip de Renaud, ça pourrait être un déclic.
https://youtu.be/fFwG1bfrFQs
@OasisTropico: Dans ma jeunesse, à l'époque des vinyles j'étais tellement fan. Maintenant il me fait tellement pitié le pauvre...
@Vinsan: il paraît qu'il ne peut plus trop tenir debout sans trembler.
L'alcool l'a bien ravagé.
Lezimbo
op
@OasisTropico: Merci, je vais lui envoyer, au pire il rigolera un coup
@Lezimbo: j'avais beaucoup aimé cette émission de radio de Christophe Hondelatte, qui raconte l'histoire de Lionel Barra, d'après son livre "Tournée d'Enfer". Le gars s'est sorti d'un alcoolisme profond et est devenu... formateur spécialisé en adictologie et alcoolisme. C'est même lui qui a proposé à Christophe Hondelatte de parler de son livre, de son parcours, sans aucun tabou. Si ça peut aider.
Voici le lien :
https://youtu.be/T37XD8AbjJY
Lezimbo
op
@OasisTropico: Merci, je vais lui envoyer ça, sait-on jamais!
Pas grand chose à faire à part être là pour lui sans te faire entraîner dans sa chute.

Il aura besoin de toi quand il aura la jaunisse, obligé de porter des couches, qu’il vomira du sang et qu’il pèsera 38 kg a 40 ans.

J’espère juste qu’arrivé à ce stade il ne gâche pas un greffon, car malheureusement beaucoup de gens comme lui en récupèrent … pour repicoler par la suite.
Lezimbo
op
@Sqlutsqvq: J'aimerais bien éviter ça justement!
@Lezimbo: le problème de l’alcool c’est que l’addiction est puissante, certainement plus puissante que d’autres drogues.
Tu vois ce que ça fait pendant une gueule de bois ? Imagine ça pendant 3 mois en continu.

Ajoute à cela de l’anxiété, des diarrhées, douleurs musculaires et articulaires, crampes d’estomac et beaucoup d’autres effets à la con.

« Juste une gorgée » et tout s’évapore, pour revenir 5 minutes après.

Une bonne cuite: libération pendant 3 a 5 heures.

L’addiction a l’alcool est un enfer, surtout qu’il semblerait qu’un alcoolique le restera jusqu’à la fin de ses jours.

Quand on est alcoolique c’est comme si t’étais en sevrage jusqu’à la fin de ta vie.

Y’a intérêt à ce que ton pote soit motivé à lutter contre lui même jusqu’à la fin de ses jours, dans les moments heureux et malheureux. Et y’a fort à parier vu ses choix de vie qu’il connaîtra plus de moments malheureux qu’heureux.
Lezimbo
op
@Sqlutsqvq: Oui, sans compter qu'il contrôle mal ses émotions, d'où la recherche d'un suivi psychologique (10ans à la rue ça laisse des traces en plus), mais bon ça fait plusieurs points à travailler et c'est compliqué, surtout s'il a la bougeotte!
Mais on perd pas espoir, sans pour autant trop s'investir émotionnellement!
Ton histoire est touchante, et on est bien conscient que les problèmes, l'addiction et les conséquence de celle ci peuvent également s'appliquer au sex et au porno.
Ayant été ( plus ) addict qu'aujourd'hui, c'est la volonté personnelle qui est la base, et que lors d'une période creuse, aucune volonté ne pointe le bout du nez.
Je vois ca comme une image d'onde sonore, des haut et des bas, et c'est uniquement lors des bonnes phases qu'il faut entreprendre, et réussir à petit à petit rendre les phases basses de plus en plus espacées et faibles.
Lezimbo
op
@ZiSs: Je vois bien l'image, et je marche comme ça aussi, mais difficile de connaître les siennes avec exactitude, si on le voit comme ça on pourrait penser qu'elles sont à rythme ultra rapide, vacillant du jour au lendemain.
@ZiSs: Mettre au même niveau la branlette et l'alcoolisme dont le sevrage peut littéralement être mortel faut quand même vraiment avoir peur de rien...
Après, sans vouloir le dédouaner, dire qu'il y a pas besoin d'alcool pour vivre ça reste beaucoup plus facile à dire quand on est pas mordu. J'ai du mal à me dire que quelqu'un qui va te vider un flacon de parfum parce que sa famille a oublié de le mettre sous clé le fait par plaisir
Lezimbo
op
@Amok: C'est plus facile à dire qu'à faire certes, mais bon c'est pas comme si je pouvais le dire autrement, et si il continue je doute qu'il tienne très longtemps.
Il nous a pas fait le coup du parfum par contre
@Lezimbo: Lionel Barra dans son livre parle d'alcool à brûler, coupé avec du sirop de fraise ou de menthe, mais ça reste dégueulasse, de son propre aveu.
Lezimbo
op
@OasisTropico: Ah oui j'ai vu la vidéo, c'était intéressant, et le gars pourra le toucher par sa ressemblance (en plus il a même chapelet haha), mais il faut qu'il la voie maintenant! Merci!
Il a pas tenté l'alcool à brûler, mais bon il a fait pris d'autres trucs dans le même délire
Il lui faut un but pour avancer, et pour ça, une femme responsable qui lui sert les boulons. Ensuite un boulot pour le responsabiliser. Quand il sera amoureux il voudra avancer pour elle. Mais c'est pas évident de trouver une femme correcte quand on vit comme un punk à chien.
Lezimbo
op
@Koni: Effectivement, et il lui faut un certain caractère et une force de conviction. Mais en l'état actuel, c'est compliqué oui!
@Lezimbo: à toi de lui présenter sa futur source d'ambition. Il avancera jamais sans une femme bien derrière lui pour lui casser les couilles. C'est comme ça qu'on est, derrière chaque grands hommes se cache une femme. Sinon on serait tous en caleçon toute la journée à boire de la bière et jouer aux jeux video toute notre vie.
Lezimbo
op
@Koni: J'pourrais rien faire pour lui à ce niveau ! Mais il sait se débrouiller la dessus mine de rien, donc s'il arrive à aller mieux, ça pourrait se faire !
Une amie avec le même genre de problème s'était retrouver métamorphosée après une transatlantique. Elle avait fait ça il y a bien 10 ans avec une asso.
Les amis de jeudi dimanche ça s'appelle, un truc créé par un vieux prêtre jésuite pour aider des tous, de ce que j'en sais ça n'a rien à voir avec la religion et c'est même ouvert à tous (pas besoin d'être forcément au plus bas dans sa vie pour en profiter.
L'idée c'est de réapprendre à vivre en communauté et l'astuce c'est que t'es coincé en mer sur un vieux gréement pour plusieurs semaines.

Faut chercher le bel espoir sur le Web (nom de l'un des bateaux), et si ton gars se sent pas mieux après ça au moins à l'arrivée en Guadeloupe il peut se suicider au rhum et à la coke sous le soleil, y'a pire.

À noter que ça pourrait servir à bien des chouals cette affaire.

Bisous
Lezimbo
op
@Milka: Effectivement ça pourrait être une bonne piste, mais le but de l'asso a l'air d'avoir changé un peu, plus centré sur les formations (et en priorité pour les moins de 26ans), sans compter qu'il y a quelques dommages psychologiques à régler avant, afin qu'une fois ce genre de programme fait, il puisse éviter de replonger, du moins trop facilement.

Merci en tout cas, c'est une idée intéressante!
Chargement...
Chargement...
Chargement...