Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe



Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Pourquoi que les femmes?
@athanar: les hommes violentés ça n'existe pas enfin !
@athanar: parce que pour les hommes c'est dans les bureaux de tabac.
@athanar: C'est exactement ce que je me disais.
@athanar: J'imagine que les hommes peuvent en bénéficier aussi, ils insistent sur les femmes pour aller dans le sens des mouvements féministes, #metoo, etc. C'est un peu démago, ils auraient pu utiliser le terme victimes.

Puis on va pas se mentir, les hommes victimes de violences conjuguales sont quand même ultra minoritaire, même si ils existent.
Miore
op
@TheDude: 1/3 des victimes quand même (et encore c'est seulement ceux qui font l'action d'aller à la police)
@Miore: ah oui c'est pas rien
par contre il doit aussi y avoir des femmes qui vont jamais porter plainte j'imagine
Miore
op
@etpuismerde: Oui et on peut s'imaginer que si c'est dur pour une femme de faire prendre en compte sa plainte ou d'avoir le courage d'aller au poste de police pour témoigner contre son conjoint, ça sera encore plus compliqué pour un homme battu par sa femme

Par exemple, la totalité des places en acceuil d'urgences pour victimes de violences conjuguales sont réservées aux victimes femmes ou les numéros d'urgences qui écrivent carrément dans leur nom "sos femmes battus" etc partant du principe que les victimes hommes ne devraient pas avoir à appeler à l'aide
@Miore: Ouais, c'est un peu plus compliqué que ça quand même. Ton chiffre de 1/3 il vient d'où ?..
Le fait de pas pouvoir poser plainte est pas une référence, autant les hommes franchissent peut être pas le pas, autant le nombre de femmes qui se font jeter sans pouvoir est également abusé.
En terme d'hébergement, oui tu as raison, mais c'est plus compliqué. De fait, c'est pas possible d'organiser un accueil mixte/inconditionnel en terme de sexe et de genre, dans une structure d'hébergement tu mélanges pas une femme victime de violence avec des hommes, et inversement. Les besoins en terme d'accompagnement sont certainement pas les mêmes non plus. Du coup, de fait, il faudrait ouvrir des structures exclusivement pour hommes victimes de violence, et vu le peu d'hommes qui en font la demande ou qui se signalement comme victimes de violence, ben ça suffit pas à créer un besoin et donc à amener une offre à ce niveau là. Pas mal de choses rentrent encore en jeu ; l'autonomie financière, sociale, l'isolement, etc.
C'est pas qu'une bataille de chiffre quoi, et c'est pas forcément comparable.
Miore
op
@HKarotte: Trouvé sur wikipedia

"Il faut cependant souligner que l'Enquête sociale générale (ESG) 2009[11] révélait que seulement 23 % des femmes et 7 % des hommes victimes de violence conjugale criminelle dénoncent l'incident à la police. Il y aurait donc 5 fois plus de femmes et 14 fois plus d'hommes qui seraient victimes de violence conjugale que ce que rapportent les statistiques policières. "

"Cette étude précise qu'il ne faut pas confondre déclarations recensées via un dépôt de plainte, la totalité des victimes ne portant pas plainte. C'est particulièrement le cas des hommes, pour lesquels presque aucune plainte n'est recensée en 2008, et qu'en 2007, les cas de violence constatés[n. 1] s'élevaient à 13 862 faits, dont 16,7 % touchaient des hommes. Les chiffres de plaintes sont donc croisés avec des enquêtes sociologiques, et font apparaître, toujours d'après ce rapport, 127 000 cas de violences conjugales déclarés par les hommes, et 410 000 pour les femmes."


Tu as raison, l'acceuil est certainement plus adapté aux victimes femmes.e fait est que rien n'est fait pour les victimes hommes. Si c'était l'inverse tout le monde serait révolté
@Miore: J'ai pas retrouvé le rapport de ta source wikipédia pour approfondir. Tes citations disent surtout qu'on manque cruellement de chiffres fiables pour faire un état des lieux des victimes.
J'ai trouvé ce fact-checking par l'AFP : https://factuel.afp.com/un-homme-sur-cinq-victime-de-violences-conjugales-un-chiffre-infonde-et-decontextualise
On peut y lire qu'une estimation serait que 28% des victimes de violences conjugales seraient des hommes donc on se rapproche du 1/3.
Mais il dit aussi, et c'est important, que les violences ne sont pas les mêmes, et leur gravité non plus.
Ici : https://www.liberation.fr/checknews/2019/05/01/est-il-vrai-qu-en-france-un-homme-meurt-tous-les-treize-jours-sous-les-coups-de-sa-conjointe_1724283
Il est indiqué qu'en 2017, 16 hommes étaient décédés suite à des violences dans le couple, et dans 11 cas l'homme était aussi auteur de violences ; ça fait 68% tout de même(l'échantillon étant très faible, c'est as non plus fiable comme pourcentage, mais...). Pour rappel, c'était 109 femmes décédées de violences conjugales en 2017 (où dans 8,3% des cas la femme était également auteur, ou du moins la violence était réciproques au sein du couple).
Donc non, ces violences sont pas tant comparables, on peut reconnaitre les violences où l'homme est victime mais les comparer à celles subies par les femmes, en terme d'ampleur et de gravité, c'est pas à faire.

Par rapport à l'accueil, ça c'est ton interprétation. C'est pas parce qu'il y a pas de structures dédiées qu'il n'y a pas de prises en charge. Les personnes peuvent être hébergées via le dispositif d'hébergement d'urgence classique. Sauf qu'il y a quasiment aucun homme qui se signale victime de violence, la plupart du temps c'est plutôt "je suis parti du domicile" ou "ma femme m'a mis dehors". Or là aussi, pour rentrer sur le dispositif d'hébergement femmes victimes de violences, la notion de danger doit être encore présente par rapport à la situation, donc c'est pas révélateur de qque chose.
Miore
op
@HKarotte: Le wikipedia c'est pour affirmer le 1/3, comme tu as fait avec ta source

Oui je suis d'accord que les victimes femmes sont les plus à plaindre et plus toucher. Je déplore seulement l'invisibilation total d'1/3 des victimes dans le discours public (et même aux yeux de la justice) pour la seule raison que ce sont des hommes (=sexisme pour moi)

ces victimes hommes, bien qu'elles subissent moins de violences physiques comme tu le dis, seront plutôt sujets aux violences psychologique. Mais Après c'est difficile d'apporter des sources à cet argument tant le sujet est tabou et peu abordé. Je dirais que l'exemple qui me vient en tête serait Amber Heard qui frappe Johnny Depp et lui dit "personne te croira, je suis une femme et toi un homme, t'es un moins que rien" et est allé raconter à qui veut l'entendre que c'est lui qui l'a frappé

Bon le type a sombré dans l'alcolisme et pourquoi pas dans des pensées suicidaires. Comme le ferait beaucoup d'hommes subissant ces violences et ça n'apparaîtra pas dans les articles que tu m'as envoyé, c'est dur à quantifier donc au final ça relève plus de ma supposition personnel j'imagine
@Miore: Oui tu as raison. Après, des violences psychologiques, il y en a même sans violences physiques.
Après, prendre en exemple des situations surmédiatisées de people et en faire des généralités, bon, c'est pas trop à faire...
Les mecs qui subissent des violences partent du domicile le plus souvent, disent que ça se passait mal et qu'ils ont dû se barrer, ou que leur femme les a mis dehors. Les hommes en général ont + de possibilité de se barrer comparer aux femmes, qui appellent à l'aide alors qu'elles sont encore au domicile et en danger. C'est très différent.
Au taf ya 3 jours on a eu un homme victime de violences, pile après notre échange de coms, alors que c'est super rare. On a pu trouver une solution d'hébergement direct (ce qui est pas toujours le cas on va pas se mentir, mais là oui).
Miore
op
@HKarotte: Je vois pas pourquoi ni comment un homme aurait plus de possibilité de trouver un hébergement qu'une femme. Tu veux dire qu'un homme aurait plus d'amis susceptible de l'héberger ?

Pour Johnny Depp, c'est pour illustrer le fait qu'un homme victime est pas du tout aidé et qu'on vit dans une société où la femme peut utiliser son statut de femme a son avantage pour se faire passer pour la victime. Et justement, quanf Amber Heard a menti sur son statut de victime, elle a été invité à devebir porte parole du mouvement #metoo et a été rémunéré pour faire des conferences sur le sujet.
Elle avait aucune preuve qu'il la frappait.
Mais quand il a amené tout ces enregistrement audio/videos/témoignages après plusieurs années d'enquêtes avec des inspecteurs comme preuves qu'il est en fait la victime de cette femme, tu sais ce qu'il s'est passé ? Rien du tout. Les médias s'en fiche. Il a toujours perdu ses contrats avec Disney et Amber a toujours sa carrière

Désolé si je me répète avec cette histoire de people. Mais justement c'est pour mettre en image le fait que si personne se bouge pour les hommes victimes là haut chez les stars, imagine la galère pour monsieur tout le monde
Miore
op
@HKarotte: Tu dis que tu as eu un homme victime de violence il y a 3 jours, tu travailles dans un refuge ?
@Miore: Non mais tu as complètement raison concernant cette histoire, c'est injuste, ya 0 débat. Mais bon, le % de fausses accusations comparé au % de vrais femmes victimes de vraies violences, c'est ça qui me fait dire que c'est pas représentatif de ce qu'il se passe. Et que se baser sur cette histoire pour définir les rapports homme femme, bon...

Ben un homme a plus d'autonomie financière en général, est moins coupé socialement lorsqu'il est victime oui, a moins de risques que sa femme le harcèle/le retrouve et le bute, court mois de risques s'il part du domicile et qu'il se retrouve à dormir à la rue...
Je suis travailleur social au 115 de mon département, le num pour les demandes d'hébergement (et autres demandes) des personnes sans abri ; et également la gestion du dispositif des personnes victimes de violences, toutes les demandes pour un hébergement des victimes qui se retrouvent dehors ou sont encore en danger au domicile passent par nous.
Miore
op
@HKarotte: C'est vrai tu as raison, sous cet angle ça prend sens.

Du coup ça tombe bien, j'ai entendu que les demandes d'hébergements des sans abris étaient prioritaires pour les femmes, c'est vrai ?
@Miore: Ben les demandes non, en fonctionnement 115 normal on priorise pas, ça se joue sur l'ancienneté des demandes ; et sur le fonctionnement hivernal c'est priorisation par vulnérabilité. Ça c'est au niveau du 115, ya pas de "concurrence" entre les demandes d'une femme, d'un homme, etc. On sait pour chaque place si c'est une place femme seule, homme seule, couple+2 enfants, etc. et on oriente en fonction.
Après ce qui se joue, c'est les places disponibles/créées ou non par l'Etat, ça c'est pas le 115 qui gère (nous on gère avec les places qu'on a de dispos mais on est pas décideurs de ce qu'il y a). Et effectivement, chez moi, ya eu beaucoup plus de places créées pour les familles(surtout) et pour les femmes, et peu pour les hommes ouais.
Miore
op
@HKarotte: Ok je comprend, merci pour ce que tu fais au 115 !



A Voir
Chargement...
Chargement...
Chargement...