Chargement...
Allez viens, on est bien !
Inscription / Connexion :
Google
Nouveaux Populaires Likes Favoris
plus
Tous les groupes Créer un groupe
Conditions générales d'utilisation Cookies



Votre opinion sur la gratuité

Je débattais hier avec un ami graphiste, qui travaille actuellement sur un énorme projet mais tout à fait bénévolement, pour un pote qui lui assure qu'il aimerait bien lui donner de l'argent et qu'il se sent mal, et que dès qu'il pourra lui en donner il lui en donnera.

C'est en effet un projet qui s'avère prometteur, mais comme tout projet, il y a de forts risques que cela ne paye pas, voir que cela s'effondre. Cela fait déjà plusieurs semaines que mon ami travaille dessus, il se sent beaucoup investi, apprend beaucoup de choses, et son pote compte beaucoup sur lui.

Sans vous influencer avec ma propre opinion, comment qualifieriez-vous la gratuité du travail de mon ami ? Continuiez-vous pour le potentiel, est-ce que vous vous tourneriez vers un travail rentable, même s'il est simplement alimentaire ?

ps : ce n'est pas mon pote du 14 juillet ! :p
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
Toi, t'es en train d'exploiter quelqu'un et tu veux qu'on te donne bonne conscience.

-Un ami graphiste travail "pour un pote"...
Seoseo
op
@Azertsix: Non justement, toutes les couvertures de mes livres, je les ai payés. Tout comme le site.
Trop bon trop con.

@BABARR: Yep. Et la variante "Gentil, c'est pas un métier."
@BABARR: Pour moi c'est ceux qui tiennent ces propos les gros cons.
Après c'est mon avis mais quelqu'un de trop bon, ça n'existe pas.
@Eterky: Ho si, t'en a juste pas encore rencontré.
@Geraven: C'est à moi qu'on répète cette phrase de merde...
@Eterky: Alors c'est que on a pas encore assez profité de toi.
@Eterky: je te soutiens, la société de la glorification de l'égoisme c'est de la merde
@Geraven: J'aime me dire que l'homme n'est pas aussi pourri... Les personnes qui cherchent profiter de moi je les évite
J'ai envie de dire que c'est le fondement de ce qui est pour moi un des plus beau projet qui soit : Wikipedia. Si elle est ce qu'elle est aujourd'hui, c'est grâce notamment à l'abnégation d'une poignée d'ultra motivés (sans oublier bien entendu énormément de monde qui participent dans une moindre mesure, mais quand même) et tout ça totalement dans l'anonymat, sans attendre la moindre reconnaissance. En fait ça touche l'open source en général, mais Wikipedia ça reste l'exemple le plus parlant pour tout le monde.

De manière générale et en dehors du numérique, le bénévolat aide énormément de gens dans le monde. Participer au bien commun ça peut être une récompense en soi. C'est pas eux les pigeons ; si tout le monde était comme eux, le monde serait dans un bien meilleur état.

Mais ça c'est d'un point de vue général. D'après ce que je comprends de ta réponse à P1nkman, le problème, c'est surtout que ton pote sait pas faire la part des choses. C'est une chose de se sentir investi dans un projet, mais on devrait pas faire passer un client payant (ou la famille, ou les loisirs, ou tout le reste) après ce projet. Rien n'empêche de bosser sur les deux en même temps, mais lorsque ça t’obnubile aux dépends du reste, y a un problème en effet, mais c'est pas celui de la gratuité.
Seoseo
op
@Amok: La question du bénévolat, je suis tout à fait d'accord, tant que c'est donnant-donnant. C'est un peu comme le troc. Untel est capable de produire un certain service, et la personne qui en a besoin proposera en échange quelque chose qu'elle est capable de fournir elle-même aussi.

Mais là en l'occurrence, il y a le projet d'entreprise qui est censée démarrée bientôt, avec des fondateurs, dont le pote de mon ami, certains fondateurs ont un boulot qui rémunère bien comme il faut à côté, le pote de mon ami touche le chômage. Bref, ils ont une sécurité.

Mon ami, lui, sa seule sécurité, c'est qu'il a le chômage pendant encore une poignée de mois et qu'il vit chez ses parents. C'est quelqu'un qui n'a aucune estime de lui, qui considère que son travail est nul à chier, mais qui se rend pas compte que si on lui réclame justement son travail, c'est que celui-ci a une valeur. Et pour ma part, j'estime que lorsque l'on se lance dans un projet, il faut le budgétiser, et que si l'on peut pas répondre à ce budget, on minimise les choses. On va pas demander aux gens de travailler gratuitement alors que soit ça les fait stagner dans leur vie, soit ça les fout encore un peu plus dans la merde.

Mon ami, il a ses projets personnels, il a la préparation de la piscine de l'école 42 Qui commence en septembre, il a un autre client qu'il met en attente alors que celui-ci l'a déjà payé (certes pour un bien moindre travail, mais le principe reste bien plus honnête), et jusqu'à sa propre vie, il fait tout passer en dernier pour le travail de son pote qui ne rémunère pas, ou pas encore (si ça arrivera un jour ce qui n'est pas du tout garanti).

Moi-même je fais des choses bénévolement, et je le fais car ça me plaît, mais en aucun cas ça n'empiète sur ma vie et encore moins sur mes projets. Je ne ferai jamais passer mes livres derrière quelqu'un qui ne me rémunère pas pour un projet prenant.

Mais tout ça, mon ami le comprend quand je lui dis, et l'oublie quand il parle à son pote ou à l'ami de son pote…
@Seoseo: Le bénévolat c'est pas donnant-donnant en théorie (outre la satisfaction que ça peut procurer). Tu rends juste service pour rendre service. Les mecs qui distribuent les repas aux Restos du Cœur attendent pas de ceux qui en profitent d'aller leur refaire la peinture du couloir chez eux.

Le truc c'est que là apparemment c'est un projet à but lucratif et c'est pas du tout le même contexte. Jamais de la vie tu bosses sans contrepartie pour un mec qui essaie juste de gagner de la thune. Même si c'est une app "cool" qui risque de faire un four ou quoi, c'est juste de l'esclavage, pas offrir un service. Même certains projets open source ont des financements, alors des projets vénaux qui paient pas les contributeurs c'est un comble. Osef qu'il y ait des contrats ou quoi, mais au moins un biffeton sous la table de la part du mec qui en profite même si c'est de sa poche. Se cacher derrière le fait que ça risque de pas marcher, alors qu'il a des moyens, même pas énormes, c'est juste de la mesquinerie.
Seoseo
op
@Amok: On est d'accord
En général les amis renvoient l'appareil. Je comprends pas bien ta question, pourquoi chercher une gratification où de l'argent en échange de certains services, si ils sont fait entre amis?
Seoseo
op
@Senten: Disons que là ça dépasse le service, si je demande à un pote graphiste de me dépanner un logo, c'est une chose, mais de pondre une charte graphique entière et de faire des visuels sur un site complexe et fourni, que ça dure des semaines, et que ça n'en finit pas, là c'est tout autre chose…
@Seoseo: quand j'ai rénové ma maison, un ami est venu m'aider pendant plusieurs mois en dehors de son taf (plaquiste,peintre) pour me donner un coup de main.
Seoseo
op
@Senten: Et bien tu as de la chance d'avoir un tel ami, j'espère pour lui que tu lui rendras bien !

Pour mon ami à moi, la personne pour qui il travaille est un bon pote, pas un ami. Ils se connaissent depuis à peine un an, et ne se côtoient que dans le cadre du travail. C'est un peu différent comme relation.
@Seoseo: oui c'est comme un frère. Effectivement dans ton cas c'est différent. Et oui je le lui ai rendu quand il a fait les travaux de sa maison. Mais je ne vois pas pourquoi on me neg...
Seoseo
op
@Senten: Pour les votes j'y suis pour rien !
@Senten: l'appareil ? la pareille non ?
@Sonow: oui mais mon correcteur automatique ne veut pas.
@Seoseo: bah il se fait pigeonne le graphiste, des semaines de taf pour potentiellement rien avoir ? soit il rentre dans le capital de la société et ils le font vraiment rentrer dans l'aventure et le paye en "parts" soit ils le payent tout court, à la limite si c'était un vrai ami qui était dans la merde - mais là c'est juste un gars qu'il connait vite fait et qui profite de lui
Ça va beaucoup dépendre des termes sur lesquels ils se sont mis d'accord. On parle ici d'amis/potes, il faut donc que celui qui propose le projet soit honnête, évidemment dans le fait que ça ne sera probablement pas rémunéré mais aussi sur la dose de travail qu'il y aura à faire. Si le graphiste a accepté en toute connaissance de cause alors il n'y a pas grand chose à dire. Par contre, si le temps de travail ou le nombre de chose à produire augmente alors c'est à lui de recadrer les choses. Et encore, peut-être que ça ne le dérange pas... Est-ce qu'il s'en plaint ou est-ce que c'est juste toi qui te pose des questions ? Ça aurait pu être au graphiste aussi de proposer un cadre de travail avant de s'y mettre et à celui qui propose le projet d'accepter ou non. Par exemple, un pote m'a demandé si je pouvais lui faire un logo. Ce n'était pas pour un truc pro et je n'avais pas l'envie d'y passer trop de temps. Je lui ai dit ok, mais je te ferai peut-être 2-3 propositions, ce qu'il a accepté.
Ce qui va jouer aussi, c'est s'il a une source de revenu ou en tout cas à l'abri du besoin. Parce que certes ça lui fera quelque chose à mettre dans son book, mais dans combien de temps ? Et tout le temps qu'il y passe, ce n'est pas du temps à chercher du taf ou à faire un taf rémunéré. Paradoxalement s'il avait un taf, il pourrait bosser sur ce projet en même temps (le soir et le weekend par exemple) mais il y passerait moins de temps. Et sans doute que le mec qui a proposé le projet serait bien compréhensif qu'il y passe pas plus de temps vu qu'il taf.
Le truc c'est que lorsque tu "travailles" pour des amis tu as généralement envie de faire le mieux que tu peux et il est plus difficile de dire non. T'as commencé tu te dis qu'il faut que tu finisses et t'essaies de pas te prendre la tête avec tes potes. De plus, il arrive souvent que c'est pour ce genre de taf que les gens sont le plus casse-couille, même sans le faire exprès. C'est à dire qu'ils savent que tes graphistes, eux ne le sont pas du tout, ils ne savent pas trop ce qu'ils veulent donc t'expliquent mal et quand tu leurs montres ce que tu as fait il y a plein de modifs. Et tu te retrouves à passer masse temps sur une pauvre petite merde.
Seoseo
op
@P1nkman: De ce que je sais, je pense que le pote en question, et je dis bien pote et non ami, est vraiment motivé par son projet et qu'il a une énorme ambition dessus. Je pense qu'il apprécie beaucoup mon ami mais que l'engouement pour son propre projet l'aveugle au point de ne pas voir qu'il exploite mon ami. Malheureusement, mon ami, bien qu'il essaye de lui faire comprendre qu'il ne veut pas forcément continuer dans ces conditions, se sent obligé de continuer puisqu'il a déjà commencé, en plus de la sympathie qu'il éprouve.

Ce qui pose problème c'est la situation de mon ami : la trentaine, le chômage qui va pas durer longtemps encore, il vit chez ses parents. C'est pas avec la gratuité qu'il risque de s'extirper de cette situation. Il le sait il en a conscience, néanmoins il est pris au piège par ce qu'il appelle sa morale et aussi par l'insistance volontaire ou non de son pote.

Ce qui pose également problème, c'est que mon ami, il a par exemple un client bien plus petit mais il les fait passer après alors que lui paye. Il y a des projets persos qu'il pourrait avoir le temps de mener à bien mais il est fait passer après. Il est censé passé l'épreuve de la piscine de l'école 42 au mois de septembre, je sais pas si tu connais mais c'est très exigeant, et à ce que je sache, il ne révise pas. Bien sûr il ne passe pas l'entièreté de son temps sur le travail de son pote, mais une bonne partie quand même, ce qui fait du temps en moins sur le reste.

Je lui dis tout ça, et tout ce que je te redis, je le sais car on en discute beaucoup, et je sens qu'il y a un malaise. Il me dit qui lui fait confiance, mais à côté de ça, ça fait des mois qu'il travaille par périodes sur son projet, et certaines périodes sont des semaines entières de rush, et il n'a pas vu le moindre billet sortir. Ce que je lui dis, c'est que les paroles c'est bien beau, mais ce qui compte c'est les actes. Après, ce n'est pas ma vie c'est la sienne, mais comme c'est mon ami je ne peux que m'enquérir de sa situation.
@Seoseo: En fait, je me demande si ton ami ne se dit pas : "si je lui dit maintenant que c'est plus possible et que je veux arrêter, je verrais pas la couleur d'un bifton". C'est souvent ce qu'on se dit : je finis ce que j'ai commencé sinon je n'aurais rien.

Tu parles de sa morale, mais d'après ce que j'ai compris il en a fait plus qu'il ne devait donc sa morale est saine et sauve.

Après il y a aussi une question de caractère, il y a des gens qui ne savent pas dire non, qui n'arrivent pas à mettre de limite. J'ai un pote comme ça, il fait du graphisme pour son club de sport. À chaque fois, qu'il en fait et qu'il m'en parle c'est pour s'en plaindre. Mais il dit jamais non, il dit jamais qu'il n'a pas le temps ou qu'il en fera pas plus.

C'est un coup de poker mais ton ami risque de perdre bien plus qu'il va potentiellement gagner.
Seoseo
op
@P1nkman: Ce soir, mon ami a vu un pote qu'il a en commun avec le pote qui le fait travailler. Ce mec, que ce soit clair que nous appellerons B, est un très bon ami du pote qui le fait travailler, que nous appellerons A.

En gros, B a fait savoir à mon ami que A comptait le payer et que c'était même prévu, et que là il avait inscrit sa boîte pour un concours et du coup, mon ami va bosser comme un fou pour préparer ce concours cette semaine.

Je ne sais pas si la boîte va réellement fonctionner comme semble le croire mon ami, mais je vois vraiment pas tout ça d'un bon œil…
Si le graphiste peut y apprendre quelque chose, alors ce n'est pas gratuit, car c'est payé par l'apprentissage (dans une certaine mesure de temps quand même, genre pas fulltime).
Dans le cas contraire et s'il y travaille plus d'une heure par jour ouvré, faut payer.
Seoseo
op
@Divi: Comme j'ai dit, on n'en est à des semaines entières… donc l'apprentissage, c'est bien beau mais ça suffit plus… Il pourrait tout autant apprendre dans un travail rémunéré.
@Seoseo: effectivement, si c'est des semaines... tout travail mérite salaire.
La gratuité, ça n'a pas de prix
C'est moins cher que gratuit !
C’est à eux de voir en fait, jvois pas pourquoi tu dois juger
Seoseo
op
@Lamatraque: Parce que je considère que mon ami fonce droit dans le mur et qu'il se fait exploiter salement, et comme c'est mon ami, j'essaye de le raisonner.
@Seoseo: T’as déjà la réponse, tu veux juste qu’on te conforte.
Seoseo
op
@Lamatraque: Si on m'oppose des arguments recevables, je suis prêt à les entendre. Je me dis qu'il y a peut-être des choses qui m'échappent, c'est pourquoi j'ouvre la question ici même.
on peut travailler "gratuitement" quand on est à l'initiative d'un projet ou qu'on en fait partie intégrante. si à l'issue ça débouche sur quelque chose, tout le monde gagne à ce moment là.

par contre, s'il est simplement un exécutant en marge du ou des fondateurs du projet en question, sauf exception il se fait salement avoir.

j'ai été dans ce cas de figure, j'ai travaillé des semaines gratuitement pour une boite déjà en place qui essayait de percer, avec des promesses d'embauche ou de gains substantiels à la clé. ils s'en sont bien sortis et sont tous partis à l'étranger avec un gros contrat. ça correspond grosso merdo au moment où j'ai plus eu aucun contact avec eux.
Seoseo
op
@Cho7: Sans aller jusque dans cet extrême, je pense que mon ami est dans cette situation.
Projet prometteur, ça ressemble à un investissement. Le temps c'est de l'argent, et peut être que ton pote ne peut apporter que ça dans l'affaire. Et qu'il y a une entente autour de ca.
Il a peut être commencé pour donné un coup de main, puis finalement c'est retrouvé vraiment investis et maintenant il fait ça pour lui , il est peut être juste "passionné " par le projet , pourquoi forcement demander de l'argent surtout pour un turc qui te pour un truc qui te passionne , il a un autre boulot à côté?

En fait la vraie question c'est est-ce que vous aimez l'argent ou pas ?...
faire signer un contrat avec promesse de salaire une fois qu'il en aura les moyen ?
Dans le business, l'amitié n’existe pas.

Au bout du moment ou le gars bosse plusieurs semaine pour L'ENTREPRISE de son pote, ce n'est plus un dépannage ou un service, mais bel et bien un travail.

Non déclaré qui plus est, mais ça on s'en fou.
tout travail mérite salaire sinon c'est pas juste pour ceux qui en font un métier
Ça dépend de la situation des deux personnes je dirais.
Et celle du projet.

C'est un projet qui rapportera de l'argent et que l'initiateur du projet à de l'argent et pas celui qui bosse, y'a baise. Sinon, aucun des deux ne touche rien et ils ont tous les deux parier mais perdu. Ou leur truc à réussi mais rapporte rien à part du skill et de la notoriété.

Bref, y'a beaucoup de scénario, ça dépend des personnes, du projet, de pleins de choses et malgré que j'aime cette philosophie, je n'ai pas envie de te sortir betement le sempiternel : "tout travail mérite salaire."
Seoseo
op
@Lintha: Et pourtant, « tout travail mérite salaire », pour moi c'est la base. Tu te lances pas dans un projet si tu n'es pas capable de le financer ou de payer des gens externes à l'initiation du projet.

Pour l'instant, c'est un projet qui ne rapporte rien, les fondateurs ne se rémunèrent pas. Il y en a un qui vit sur le chômage, et les autres ont un travail qui les fait bien vivre à côté. Mais mon ami lui, il n'a rien à côté puisqu'il fait passer cette chose devant ses propres projets, pour des raisons que je ne comprends pas et que lui-même ne parvient pas à m'expliquer.
@Seoseo: Je considère que certaines conditions outre-passe ce sacro-saint dicton.
Et encore une fois, avec les infos que tu donnes, je n'ai absolument pas les clés me permettant de donner un avis éclairer sur la question.
Considérant que ça dépend de pleins de paraître et que le fait d'être payer dès que tu fais un truc n'est pas applicable à 100% des situations, je ne peux pas te répondre.
Seoseo
op
@Lintha: Je comprends ta neutralité, pas de souci.
A Voir
Chargement...
Chargement...
Chargement...