Chargement...
Menu Groupes
Bons Plans
Connectez-vous ou ouvrez un compte pour poster un commentaire.
En même temps, au taff, j'ai pas le droit de changer une ampoule dans mon bureau....
Pire encore, j'ai utilisé un escabeau une fois!!! J'avais pas la formation, je suis un thug!

Sérieusement, il y a quand même des aberrations
@Krelian: Y a des aberrations des 2 côtés, y a des mecs qui posent des arrêts accidents de travail parce qu'ils se sont foutus une écharde dans le doigt. Pourtant l'équipement obligatoire impose les gants.

Le sujet principal du texte, ça reste les travaux à risque et les équipements obligatoires qui ne sont que rarement respectés (c'est pas parce que tu vois un garde corps sur un toit en travaux qu'il a été monté correctement, ou qu'il est aux normes). Sans contrôle, (et conséquences) y en a un paquet qui ne vont plus s'emmerder avec les règles de base, parce que ça n'arrive qu'aux autres. Sauf que là si c'est une décision du patron de ne pas imposer la sécurité (parce que ça coûte cher et avec évidement l'association à "si t'es pas content, tu peux prendre la porte"), il serait moins pénalisé pour la faute et la responsabilité.
@Krelian: J'aurai aimé une entreprise comme ça.

J'étais technicien de maintenance (donc bien plus confronté à ce type d'intervention que Marie-Chantal dans son bureau climatisé), et on avait un patron qui se branlait de tout sauf de ses bénéfices (et encore aujourd'hui).

J'avais une habilitation BR (électricité jusqu'à 1000V) qui a périmé le temps ou j'étais la bas, jamais renouvelé. Je n'avais aucun CACES pour manipuler les engins que j'avais en entretiens mais aussi à utiliser, enfin quand on avait la chance d'avoir un crédit accordé pour louer une machine pour la maintenance vu qu'on levait tout à la cordé et à la bite et au couteau, et dans ce genre aucune sécurité "autre" sur site (comme devoir shunter des arrêts d'urgence quand ceux ci se trouvaient défectueux ou cassé accidentellement sur les chaines de production, vu que le stock ça coute cher aussi) et aucune envie de régulariser tout ça.

Motif: ça coute des sous.

Un jour j'en ai eu marre, j'ai pété un plomb dans le bureau de la RH qui avait bien voulut me recevoir pour qu'on régularise ma situation, on m'a répondu que ce n'était pas mes oignons et que je me prenais pour qui d'oser réclamer une habilitation; j'ai enfin compris que rien ne changerait.

A partir d'ici je suis devenu un élément à supprimer, on m'a fait comprendre qu'on me fera démissionner à la longue mais j'ai eu la chance de rencontrer mon médecin du travail, qui abasourdit par l'affaire a pris les choses en main, a rencontrer mon patron, a rapidement compris qu'on ne pouvait rien en faire et m'a foutu en inaptitude pour me faire partir de la dedans avec des droits au chômage.

Donc oui depuis je suis sans emploi, de nouveaux problèmes comme celui d'être un "vilain chômeur qui ne veut pas travailler", c'est vrai que j'aurai dû continuer a bosser dans cette merde pour y perdre un bras, une jambe, voir y mourir mais avec tout le respect de Jean François le cadre sup à l’œil avisé sur la société et ses votes à droite.
@GoldenFist: j'ai bossé 2 ans dans une boîte de BTP et on avait des casque anti-bruit immonde (si on avait la chance d'en avoir).
On manipulait régulièrement des marteau piqueur etc...
Aujourd'hui j'ai 23ans et j'arrête pas de redemander au gens de ce répéter comme si je me branlais toutes les heures.
Ptin de merde je subis depuis des années "branler sa rend sourd" alors que je me branle pas si souvent que ça !!!
@GoldenFist: (c'était 100% humour de merde hein, force et courage à toi, t'as certainement fait le bon choix de toute façon)
@HKarotte: J'avais bien compris, merci pour le soutient mais pas de soucis je détiens LA solution pour mon avenir professionnelle => m'en branler!
@Krelian: Il y a des aberrations
Mais comme a chaque fois avec LREM, au lieu d'identifier les aberrations et leur causes, elles servent d'excuses pour supprimer/demanteler un truc qui les emmerdes.

Ils on fait ça avec les normes pour les handicapés dans le batiment. Ils on fait ça avec les prud'hommes, et j'en passe.
@Daboulganiech: "Sauf que là si c'est une décision du patron de ne pas imposer la sécurité (parce que ça coûte cher et avec évidement l'association à "si t'es pas content, tu peux prendre la porte"), il serait moins pénalisé pour la faute et la responsabilité."

Y'a que moi que ça choque cette phrase là ?

En gros le mec s'en branle les couilles de la sécurité des ses employés et en cas d'accidents, les peines seraient moins lourdes lol. C'est une blague ce truc.
@GoldenFist: C'est complètement con pour une boîte de gérer la sécurité au taff comme ça , vu le fric que coûte un accident du travail , pour avoir travailler en bureau des méthode dans une groupe industriel assez important , on nous poussait a sécuriser pour que ça coûte le moins cher possible au final , pas pour l'humain.
@Hantizzz: Une blague? Presque, c'est le monde du travail encore en 2019.
@GreedyBear: Tout à fait, mais bon, on te ferait comprendre comme à moi que ça ne te regarde pas.

Pour l'anecdote, un collègue chef d'équipe était venu donné un coup de main à "réparer" une machine en rade avec mon (ex) chef, car oui nous étions aussi en sous effectif => 3 techniciens sur site (chef inclus) pour gérer l'intégralité d'une boutique de 250 personnes.

Le broyeur d'une machine était une énième fois arrivé à saturation, il fallait donc le vider sauf que le fouloir n'arrivant plus à se relever tout seul pour cause d'un vérin hydraulique fatigué, il fallait accompagné la remonter de la porte en acier avec des barres à mines (idéalement fallait être 3 pour un truc qui demande à la base qu'une personne et la pression d'un doigt sur un interrupteur.)

La porte se décoince, le collègue chef ne fait pas gaffe et s'appuie sur le bâtie pile à l'endroit ou remonte la porte!!
Je fais court:
La main est coincée, il hurle à la mort, pas d'autre moyen que de redescendre la porte pour libérer le membre, une ambiance d'enfer ou les secondes durent des heures.
Il est amené dans la salle vitré de réunion qui donne sur l'usine, toutes les "huiles" des bureaux sont la autour de lui, à le voir se tenir le bras en hurlant, se tortiller de douleur sur la table en attendant les pompiers. Tous se regardent mal à l'aise.

Les pompiers l'embarquent, je crois comprendre qu'il va partir en hélico dans un centre spécialisé pour "voir", on n'en sait pas plus mais je peux assurer que ça gravitait dans l'atelier comme après un coup de pied dans une fourmilière, les boss en panique qui très rapidement veulent nous arracher des réponses qu'on ignorent, avec toujours cette même question:
"c'est amputé? Vous savez pas? Vous avez rien vu? C'est cassé ou coupé? Mais putain vous avez vu quelques choses?"

Mais on en savait foutrement rien! C'est pas moi qui ai coupé le gant ni fait les premiers soin bordel de merde, pourquoi ces questions?

Une bonne heure plus tard j'ai compris, avec l'envie de meurtre qui va avec. Un des connards de l'entreprise reçois un appel, après avoir raccroché il s’esclaffe sans retenu envers les autres: "Ouf, c'est bon c'est juste 3 doigts cassés, rholala putain ça va mieux...nan parce que si ça avait été amputé s'était plus un accident mais du pénal pour nous"

FILS DE PUTE!!!

Après 6 mois d’arrêt il est revenu, il y a eu finalement plus que 3 doigts cassé: les ligaments ont été comprimés et ont morflés, le collègue n'a jamais retrouvé la mobilité initial de ses 3 doigts, mais encore pire il a reçu un avertissement comme quoi il n'avait pas à intervenir sur les machines, même avec l'accord du chef de maintenance, en clair que c'était de sa faute.

Je m'étais dit qu'il n'allait peut être pas en rester la, faudrait peut être oser un truc concernant une prise en charge de son nouveau handicap, et bien non, ça c'est soldé par un simple AT, et la seule chose qu'il m'a trouvé à dire c'est "nan mais ça va j'arrive quand même à me servir de ma main, et le principale c'est que je garde mon travail"

HA HA HA HA HA HA HA, allez tous mourir, moi je me casse d'ici.

Une usine qui gagne c'est aussi avoir des employés à ses bottes.

PS: tu devineras que suite à cet accident RIEN n'a été fait pour que cela n'arrive plus, pourtant il suffirait de changer un vérin, éventuellement refaire les guide de porte pour limiter les jeux latéraux et qu'elle se coince de travers, et aussi plus bêtement un pupitre de commande traduit de l'Allemand en Français, car oui c'est une machine d'occasion achetée en Allemagne, va bien que la maintenance sait s'en servir mais l'agent de prod qui passe par la n'aurai jamais su quoi faire pour libérer la main dans une situation comparable, et c'est pas tout le monde qui parle Allemand lel.
@GoldenFist: J'ai vécu une variante ou la "norme" était de démonter les carters de protection pour gagner en visibilité, et ne plus être emmerdé par les capteurs de sécurité qui se mettaient parfois en défaut s'ils étaient trop sales...
Fatalement un jour un accident.
Ordre immédiat de remonter tous les carters en urgence, je cite "l'inspection du travail passe demain matin".
@Daboulganiech: Putain j'ai tellement connu ça aussi...
@GoldenFist: C'était une grosse boîte ? Ça me paraît abberant comme situation . Après j'ai vécu un accident dans ce style , étant apprentis chaudronnier a l'époque j'étais dans une petite boîte avec comme maître d'apprentissage le seul autre chaudronnier de l'entreprise , le mandrin de la perceuse a colonne était vieux et serré mal , et je voyais souvent mon maître d'apprentissage le serrer avec le mandrin qui tourné , avec des gros gang en cuir. Un jour j'ai voulu faire pareil , on est con a 17 ans ... Sauf que j'avais des petits gant de montage , tout fin , le gant s'est prit dans le mandrin et ma main est partit avec , et la perceuse a colonne n'avait pas d'arrêt d'urgence , c'était vraiment un vieux truc . Il a fallut que je crie jusqu'à qu'on vienne l'arrêter . Au final j'ai eu de la chance , mon annulaire gauche a une sale gueule mais niveaux mobilité j'ai quasi rien perdu.

Le plus chaud dans l'histoire c'est qu'on est 3 a s'être blessé la même année , un stagiaire s'est coincé le pouce sous le tampon de la guillotine parce que le chaudronnier avait enlever le carter de sécurité parce que "ça fait chier " et un intérim s'est pété deux doigt parce que le chaudronnier lui a dit de serrer un serre joint en faisant levier avec un tuyau en inox , résultat le serre joint a peté. Et l'inspection du travail a rien fait , ça m'avait rendu malade a l'époque .
@GreedyBear: 250 employés, une jeune PME de 10 ans qui réalisait encore un chiffre d'affaires de 11 500 000,00 € l'année dernière.

Moi aussi ça m'a rendu malade, et pourtant se n'était pas leur premier "faits d'armes", mais même avec un flicage de l'inspection du travail, de deux visites annuelle minimum de la DIRECCT (ça ne se déplace pas pour rien), ainsi que de la DREAL vu les "conditions", à chaque fois je me disais "c'est bon, ils sont mort", mais non les visites se passaient bien.

Au pire l'entreprise se prenait des avertissements, avec l'obligation de régularisé des points dans les 6 mois, qui n'étaient pas fait, pour se reprendre un deuxième avertissement re dans un délais de 6 mois, pour se reprendre un troisième...bref t'as compris, trop de tolérance et aussi de corruption à mon gout.

Ça fermait les yeux ou faisant semblant de pas voir tellement que c'était grotesque, comme cacher la misère dans des coins d'atelier avec des bâches et des tendeurs, et personne qui ne prends l'idée de regarder derrière.

Je présume que les patrons (un trio de FDP premium), les ont eu à la menace de fermer le site en guise de solution, car fait délicat notre mains d’œuvres était constitués à 95% du milieu de la réinsertion (contrat CDDI financé à grands coups de subventions Européenne et Régionale, mains d’œuvre pas cher et corvéable, que du bonheur).

ils leur étaient donc facile de jouer la fibre sentimentale du "regardez ça, on nous a fait fermer notre entreprise laissant 250 personnes sur le chemin de la misère, alors que nous étions justement une entreprise qui les en sortait" lel...

@Krelian: un escabeau est un moyen d'accès, pas un poste de travail.
Tu peux changer l'ampoule si ça ne te met pas à proximité de PNST (pièces nues sous tension), sinon il te faut une habilitation électrique BS
@GoldenFist: Ça avait été le même merde dans petite boîte où j'étais , bon pour le coup je pense que eux avaient vraiment pas le fric pour racheter toute les machines , mais pareils ils ont eu des menace de l'inspection de travail jamais mis a execution. Je te souhaite de trouver une boîte réglo , ça existe , après des fois c'est pas le top aussi , quand j'étais en licence un mec de ma promo était chez Valeo , a priori là bas respecte pas les règle de sécurité tu te fait viré ( je raccourcis sans doute le mec avait dû avoir avertissement et tout).
C'est quoi ces gens qui pensent à leur sécurité plutôt qu'aux bénéfices de leurs employeurs ?
Le respect se perd, moi je vous le dis.
@Sparthenos: le capitalisme vaincra, No Pasar...oh wait!
@GoldenFist: C'est grâce aux patrons qu'ils peuvent manger et avoir un toit. La moindre des choses à donner en retour serait de leur permettre d'engranger un minimum de capital avant de penser à leurs petites personnes. On ne fait pas d'omelette sans casser des gueux.
@Sparthenos: Et puis faut bien les aider à changer de yacht chaque année.
Autres
Chargement...
Chargement...
Chargement...
J'accepteCe site utilise des cookies pour vous assurer d'obtenir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus